Perfect Stranger

Perfect Stranger

En juillet dernier, cinq mois après avoir quitté la cage dorée qu’était son poste chez Dior Homme, Hedi Slimane s’est rendu au colossal festival de rock espagnol de Benicassim, invité par le Musée d’Art Contemporain de Castille et León (MUSAC), pour immortaliser l’événement, grâce à des vidéos, des photos et des enregistrements audio. Perfect Stranger est un parcours vidéo, sonore et photographique au coeur de ce festival.

L’exposition s’inscrit dans le prolongement des recherches de l’artiste autour du rock. On connaissait surtout son travail photographique souvent sensible et pas inintéressant, autour des peuplades rock’n roll tout en sueur et en musique, mais beaucoup moins ses installations. Dans le style en noir et blanc élégant qu’on lui connaît, les photos traduisent la joie, l’innocence et l’optimisme de la jeunesse. Les photos sont paisibles, avec peu de scènes de foules mais plein de beautés masculines adolescentes et rock’n’roll, une espèce de mélange esquise de Robert Mapplethorpe et Gus Van Sant.

Perfect Stranger