Rendez-vous qui sait

Einige Kreise
mai 22, 2017
Autoportrait
mai 22, 2017

Il est l’une des plus belles plumes françaises en ce début de XXIe siècle. Si l’artiste est controversé, l’homme l’est encore plus. Après trois albums en quatre ans (2001-2005), Benjamin Biolay est, à n’en pas douter, une personnalité affirmée et déroutante.

Constamment perdu entre la préciosité de l’apparence et la nonchalance des paroles, l’auteur-compositeur est une personnalité ambiguë et controversée dans le paysage musical français.

Acteur d’un univers fantasmagorique et sombre, il diffère radicalement de tous ses congénères. Sans attache, livré à lui-même, c’est toujours cette même impression de solitude que laisse passer Benjamin. Certainement que l’obscurité de ses paroles renforce cette impression.

Revenu de loin, de tout, nourri peut-être d’une légère amertume toute compréhensible, mais d’aucune rancune, Benjamin Biolay délivre des diamants bruts en réponse au mépris de certains.

On l’encensera après l’avoir hué, là est la constante et pourtant terrible reconnaissance du génie.