Nuit blanche et métissée

Free Press
Les concepts de la Free Press
novembre 10, 2015
cinéma décor
Le cinéma dans le décor
novembre 10, 2015
Nuit blanche

Pour sa cinquiéme édition, Nuit Blanche, manifestation culturelle gratuite entrée dans le paysage parisien, fera vibrer la capitale sous les auspices du métissage, dans la nuit de samedi à dimanche.

Expositions nocturnes et éphémères dans une ambiance festive permettront aux Parisiens de se réapproprier leur ville, selon Christophe Girard, adjoint à la Culture de Bertrand Delanoë et père de Nuit Blanche.

Cette année, six quartiers seront offerts à l’art contemporain : Goutte d’Or, Carpentier (XIIIe), Marais, Bercy-Tolbiac, Beaugrenelle, Champs-Elysées/Concorde.

L’idée a fait le tour du monde. Bruxelles, Rome, Naples ou Montréal ont leurs Nuits Blanches. Toronto et Riga les rejoignent cette année, en attendant Rio de Janeiro, New York, Tokyo.

La Concorde en bleu Klein

Le clou de cette manifestation sera l’illumination de l’obélisque de la Concorde en bleu Klein, cette nuance cobalt dont l’artiste avait voulu envelopper la fameuse place dès… 1956. L’avoir en 2006, “c’est un très beau signal de modernité et de respect de l’histoire de l”art contemporain”, souligne Christophe Girard, alors que Beaubourg accueille une rétrospective Yves Klein.

le-cinema-dans-le-decor

Confiée à deux nouveaux directeurs artistiques, qui dirigèrent le palais de Tokyo, Jérome Sans et Nicolas Bourriaud, la Nuit Blanche cuvée 2006 proposera une cinquantaine de projets d”artistes.

Un portrait géant de Coluche ornera la rue Myrha à la Goutte d’Or, brossé par le peintre chinois Yan Pei-Ming. Un gigantesque crâne composé d’ustensiles de cuisine indienne par l’Indien Subodh Gupta sera posté à l’église Saint-Bernard. Un monumental collier en verre de Murano de Jean-Michel Othoniel, hommage à Peggy Guggenheim, sera visible au Crédit Municipal. L’hôtel d’Albret accueillera un alignement de chaussures en bronze portant chacune une bougie d’Erik Dietman.

Concert subaquatique, son et lumière

Le coup d’envoi sera donné à l’Hôtel de Ville qui abritera un mobile de gigantesques sphères noires signé Xavier Veilhan, sur une musique de Sébastien Tellier.

Petit Palais et Grand Palais seront de la fête : scintillement de Carsten Höller pour l’un, sculpture-offrande de bonbons de Felix Gonzalez-Torres devant l’autre.

Du concert subaquatique de la nouvelle piscine sur Seine au pique-nique sous un ciel de drapeaux africains proposé par Pascale-Marthine Tayou boulevard Masséna, on pourra passer à un son et lumière de Thierry Dreyfus à la BNF.

Hors Paris, Versailles Off proposera une visite inédite du parc et du château investis par artistes et créateurs, confiée à Christian Lacroix. Amiens organisera sa première Nuit Blanche, tout comme Gentilly (Val-de-Marne) qui inaugurera Le générateur, espace dédié à l’art contemporain avec un hommage à l’artiste californienne Anna Halprin.

Les noctambules se déplaceront grâce à trois bus navettes, des batobus sur la Seine, le métro 14 et le RER C (gratuits) ainsi que 2350 bicyclettes, elles aussi gratuites.